Il ne faut pas être paranoïaque. Il n'y a pas de volonté délibérée de détruire la médecine humaine.
Simplement, la machine tourne toute seule, et il n'y a pas beaucoup de voix pour s'élever contre cette évolution.
C'est difficile, voire impossible dans les grandes structures