Heureusement qu'on n'a pas greffé une cervelle numérique à Lee Majors (on a évité ainsi le potentiel navet 'L'Homme aux trois milliards de cervelles'). Que Richard Anderson repose en paix (il vient de décéder).