Chère Bérengère, je te soupçonne de parler sans connaître... ton acronyme sur l'UFML est spirituel, mais la rancœur que tu sembles nourrir à son encontre est surprenante... en tout cas, j'espère que de ton côté tu fais ton maximum pour défendre tes patients et ton boulot, bien sûr... Ce qui est certain, c'est que des remarques pareilles me donnent à moi une seule envie : me tirer de ce pays où la confraternité est si belle et la lucidité de tant de monde si ahurissante... bonne chance, consoeur !