Bravo ! C'est à ce prix que nous protégerons les enfants des risques de mortalité et de séquelles. La réponse des parents étant "je ne veux que les obligatoires", la solution s'impose à défaut d'être négociable. les parents de migrants que je soigne, eux, ne se posent pas de question. ils savent ce qu'est une polio, un tétanos ou une méningite.