"Altération de la motricité affectant l'activité quotidienne, fatigue invalidante, capacité de marche inférieure à 150 m, altération des fonctions cérébrales ou du langage, dépression sévère, surdité profonde…". Le sport est thérapeutique contre tout ça ? Ah oui ? Quand on tiens une idée qui fait le buzz, on ne lâche pas hein ? Et une ordonnance pour allez faire les courses, non ? C'est quand même comparé à une activité sportive... Arpenter les rayons, se lever, se baisser, se mettre sur la pointe des pieds pour tenter de ne pas se prendre l'article sur le g... et se prendre l'article sur la g..., se masser le cuir chevelu, décripter les étiquettes prix, tenter de se rappeler ce qu'il y avait marqué sur la liste de course que l'on oublie inexorablement (ah c'est bon contre l'Alzheimer, ça...). Faire deux fois l'aller et retour les rayons alimentaires pour trouver où ils ont bien pu ranger le cacao (ben, entre le café et les biscottes, mais pas avec le chocolat en poudre, c'est évident non ?), chercher un vendeur, une vendeuse qui vous dit d'aller à la caisse centrale parce que c'est pas son rayon ou trouver le bon qui appel en renfort celui d'à côté parce qu'il n'est pas expert dans la question posée, se baisser pour attraper l'article ou voir simplement son prix et répéter ceci à longueur de course, poser tous les articles sur le tapis qui peut ne pas être roulant (ah mais le pack d'eau fallait pas, le lait non plus, vous me passer le filet de 5 kg pommes de terres qui se trouvent au fond de votre caddy ?), se mettre en équilibre que le bord du chariot pour attraper le petit article qui git au fond du Caddie sous le regard amusé d'un autre client qui au lieu de vous aider vous dit "c'est profond ces chariots hein ?" et vous regrettez alors d'avoir mis une jupe ce jour-là (la discrimination invisible des petits), reprendre tous les articles du tapis pour les redéposer dans le Caddie, puis pour les déposer à nouveau dans votre coffre de voiture, et encore une fois jusqu'à votre appartement. Cette avant dernière phase dépendant de votre habitation : proximité du parking avec l'entrée, nombre d'étages à monter ou pas, ascenseur ou pas, escalier en colimaçon ou pas... et enfin après fermée la porte d'entrée, non sans avoir déposé les courses, ouvert les serrures puis repris les courses pour passer le seuil, ranger enfin ses emplettes dans des placards mis très hauts par votre cher et tendre qui est grand, lui ! Montées et descentes de tabouret.
Ben quoi ? C'est d'un banal ces courses ! D'ailleurs, c'est bien un des rares endroits où l'on croise peu de personnes âgées finalement, vous n'avez pas remarqué ? Bon quand ils penseront à mettre un ou deux bancs au milieu de l'allée centrale, qu'ils élimineront les rayons au raz du sol et ceux que ne peuvent atteindre les personnes taillent moins de 1,60 m... on en verra peut-être plus. Et vous pourrez aussi sans doute prescrire cette activité ;=)