« Je dois reconnaitre que ce qu'il a dit est plein de bon sens mais durant son mandant, n'ayant pas vraiment favorisé ce type de gestion, on a légitimement le droit de se poser la question de sa sincérité. Mais s'il est prêt à mettre ses mots en actes concrets, alors si la droite passe en 2017, qu'il le fasse vraiment! Il est important qu'il soit en cohérence avec ce qu'il a dit, pas comme François Hollande qui était auparavant opposé au 49.3 et qui a décidé de l'utiliser ce qui engendre une perte de confiance globale envers l'ensemble de la classe politique de tout bord, chose qui est à l'origine du profond mécontentement actuel que toute personne sensée peut reconnaître. »