Pr Philippe Halimi, président de l'association J.-L. Mégnien

« Une politique de sanctions manque »  Abonné

Par
Publié le 15/12/2016

Crédit photo : DR

LE QUOTIDIEN : L'association Mégnien est née au printemps dernier. Quel est le bilan ?

Pr PHILIPPE HALIMI : Nous avons reçu 200 témoignages de harcèlement et de maltraitance dans plus de 80 établissements de santé publics. Je ne m'attendais pas à un tel nombre ! Les langues se sont déliées car le bouche-à-oreille a bien fonctionné. Je reçois tous les jours des demandes d'adhésion. Le harcèlement s'est institutionnalisé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte