Éditorial

Un SOS

Par
Publié le 06/06/2019
Jean Paillard

Jean Paillard
Crédit photo : S. Toubon

C’est un caillou dans la chaussure d’Agnès Buzyn, comme pour la plupart de ses prédécesseurs. Mais, alors que le mouvement de grève atteint désormais 65 sites d’urgences et qu’une grande partie des personnels de ces services a observé 5 minutes de débrayage symbolique le 28 mai sur le coup de midi, la situation n’a jamais paru aussi tendue à l’accueil des hôpitaux. C'est un SOS que lance dans nos colonnes François Braun, patron du SAMU.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)