Un monde encore clos  Abonné

Publié le 14/02/2019

Solitude

« À l’hôpital, il y a déjà beaucoup trop à faire, beaucoup trop de douleur et de fatigue partout. Alors, celles qui choisissent de crier leur malheur en paient le prix fort : elles subissent les quolibets des collègues, l’absence de soutien de la hiérarchie, la pression pour quitter leur emploi. La triple peine »

Crainte

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte