Évaluation des dispositifs médicaux

Un dangereux flou artistique  Abonné

Publié le 11/06/2012
1339377165356121_IMG_85746_HR.jpg

1339377165356121_IMG_85746_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

CRÉÉE EN JANVIER dernier à la suite du scandale des implants mammaires PIP, la mission sénatoriale sur les prothèses esthétiques a déploré dans un communiqué « les graves insuffisances » dans la commercialisation des dispositifs implantables, lesquels demeurent à ce jour « guère plus encadrés que les jouets ou les aspirateurs ». Pourtant leur impact est souvent comparable à celui des médicaments, en témoigne l’affaire « PIP » où d’après l’ANSM, environ 8 000 femmes ont dû se faire retirer leurs prothèses au gel de silicone frelaté.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte