Tuberculose dans le 93 : incidence stable et toujours plus élevée qu'ailleurs

Par Dr Irène Drogou
Publié le 19/12/2017
- Mis à jour le 19/12/2017

La tuberculose reste une préoccupation de santé majeure en Seine-Saint-Denis, avec une vigilance particulière pour certaines populations plus exposées, est-il indiqué dans le « Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire » (BEH) qui publie deux articles sur la tuberculose dans le département du 93.

Si le taux d'incidence de la tuberculose maladie dans le cadre de la déclaration obligatoire (DO) est faible et en diminution au niveau national, il est « plus élevé en Seine-Saint-Denis que dans le reste de la France métropolitaine et en relative stabilité », écrit l'équipe dirigée par Laura Sulli. Dans le département, entre 2013 et 2015, le nombre de cas déclarés était de 1189, le taux d'incidence de 24,6/105 en 2015. Les tuberculoses respiratoires représentaient 80,4 % des cas déclarés. Parmi celles-ci, 65 % étaient à microscopie positive ou à culture positive.

Les tuberculoses étaient davantage diagnostiquées chez les hommes, aux âges actifs, et dans certains groupes de population, indique l'étude épidémiologique, « comme les personnes nées à l'étranger (79,8 %), en particulier en Afrique subsaharienne (37 %), chez celles arrivées depuis moins de deux ans en France (21,6 %), ainsi que celles ayant des conditions de logement difficiles (31 %) ».

Au vu des résultats obtenus par le centre de lutte anti-tuberculose (CLAT) du 93 concernant le dépistage autour des cas index, l'équipe conclut que « la stratégie de dépistage actif en direction des publics les plus à risque de tuberculose semble pertinente, avec des taux de rendement élevés ». Entre 2013 et 2015, 89 tuberculoses secondaires ont été diagnostiquées autour de 58 cas index et 1 436 infections tuberculeuses latentes ont été retrouvées autour de 576 cas index.


Source : lequotidiendumedecin.fr