Saisi par la MILDT, le CSA ne sanctionne pas France 3 pour incitation à la consommation de cannabis

Publié le 04/04/2014
1396617224512608_IMG_127094_HR.jpg

1396617224512608_IMG_127094_HR.jpg
Crédit photo : AFP

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a décidé de ne pas sanctionner France 3 après la diffusion de l’épisode de « Plus belle la vie » expliquant comment rouler un joint. Le CSA avait été saisi par la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDT devenu MILDECA) qui estimait que dans cet épisode était donnée « une explication très didactique de la façon de fabriquer une cigarette de cannabis ». La MILDT prend acte de la décision mais se satisfait que le CSA ait « décidé d’appeler l’attention du président de France Télévision sur la nécessaire prudence qui doit s’attacher au traitement des sujets relatifs aux drogues illicites dans les fictions », comme l’a précisé son président Olivier Schrameck dans sa réponse à Danièle Jourdain-Menninger, présidente de la mission interministérielle.

Susciter le débat

Dans sa réponse du 25 mars, le CSA note avoir observé dans l’épisode incriminé, « que pendant une longue séquence, le public assistait à l’énumération des termes relatifs aux produits issus du cannabis et à la description du matériel et des techniques de préparation permettant de consommer de telles substances ».Mais il relève que cet épisode avait été précédé « d’un avertissement sur la dangerosité de l’utilisation de produits stupéfiants », et qu’il « s’inscrivait dans un processus narratif permettant, à l’issue de l’épisode diffusé le 6 mars, de souligner les effets négatifs du cannabis ».

La mission interministérielle se réjouit du « débat suscité par sa saisine du CSA » et espère qu’il « contribuera ainsi à la responsabilisation de chacun face aux conduites addictives, et plus particulièrement à celle des médias eu égard à leur pouvoir de prescription ».

La mission rappelle que c’est dans ce même objectif, et conformément aux priorités du plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives 2013-2017, qu’elle organisera prochainement la concertation avec les départements ministériels compétents, le CSA, les diffuseurs et les annonceurs dans le cadre de deux groupes de travail relatifs à : la promotion des produits de l’alcool et des produits du tabac ; la charte d’engagement sur les bonnes pratiques relatives à l’exposition des produits du tabac, des boissons alcooliques et des drogues illicites.

Lydia Archimède

Source : lequotidiendumedecin.fr