Prothèses PIP : le certificateur TUV condamné en appel  Abonné

Publié le 22/01/2014
1390330405490716_IMG_120675_HR.jpg

1390330405490716_IMG_120675_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

La cour d’appel d’Aix-en-Provence a confirmé hier mardi la condamnation de la société TUV, certificatrice des implants mammaires frauduleux PIP, à payer une provision de 3 000 euros par victime, une « décision technique » dont « prend acte » TUV qui « continue à se battre » sur le fond.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte