Pour le patronat, le tiers payant va coûter cher  Abonné

Publié le 19/03/2015

Le MEDEF a exprimé de vives critiques contre le projet de loi de santé.

L’organisation patronale épingle la « totale absence d’ambition » du gouvernement et redoute « une augmentation des dépenses publiques et in fine une probable destruction d’emplois. » « La soutenabilité financière du système n’est pas assurée aujourd’hui et encore moins demain », fustige le président du MEDEF, Pierre Gattaz, soulignant que l’objectif national de dépenses d’assurance-maladie continue de progresser plus vite que le PIB.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte