Le point de vue du Dr Hervé Boissin

Offrir les conditions d’un exercice serein à nos jeunes médecins devrait être une priorité des pouvoirs publics

Publié le 06/12/2018
Dr Hervé Boissin

Dr Hervé Boissin
Crédit photo : DR

Insultes proférées au motif d’un temps d’attente trop long, menaces physiques lancées au médecin ou ses proches pendant un rendez-vous, coups portés, parfois armés, après un refus de prescription… Qu’il s’agisse d’agressions commises lors de visites à domicile, aux abords du cabinet médical, au sein de l’hôpital, plus de 1 000 agressions de médecins ont été rapportées au Conseil national de l’Ordre des médecins l’année dernière.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)