L’HISTOIRE DU JOUR

Mort un peu tard  Abonné

Publié le 18/02/2011

« Il souffrait énormément et la fin de sa vie a été extrêmement cruelle. Peut-être qu’aujourd’hui il meurt un peu tard » : ainsi Jean d’Ormesson a-t-il accueilli l’annonce de la mort, à 83 ans, de François Nourissier, pilier du monde des lettres, dont l’œuvre court sur plus d’un demi-siècle. D’Ormesson n’hésite pas à le dire : « Cette mort qui est un grand chagrin est un grand soulagement. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte