Mort du politiquement correct  Abonné

Par
Publié le 07/11/2016

Depuis trente ans sévit aux USA, puis chez nous, le « politiquement correct », en particulier chez les politiques.

Donald Trump a fait voler en éclats ce ton compassé : « Si tu as du pouvoir, il suffit de prendre une femme par la chatte pour la baiser » ou, énervé par les questions d’une journaliste de Fox News : « On pouvait voir le sang lui sortir des yeux ou de son… où que ce soit… » Les Mexicains sont des « violeurs », ou à propos des vaccins « stop aux injections de masse, les petits enfants ne sont pas des chevaux… »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte