Rôle préventif des ARV

L’OMS fait un pas de plus chez les couples sérodiscordants  Abonné

Publié le 24/04/2012

DE NOMBREUSES données sont aujourd’hui en faveur du rôle préventif des antirétroviraux notamment chez les couples discordants. Les recommandations pour le dépistage, le counselling et le traitement chez les couples sérodiscordants (Guidance on couples HIV testing and counselling, including antiretroviral therapy for treatment and prevention in serodiscordant couples) publiées par l’OMS sont un pas de plus vers la reconnaissance des ARV comme un outil supplémentaire de prévention de l’infection par le VIH.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte