Les médecins syriens libres au chevet de leur pays  Abonné

Publié le 01/03/2012

LA DIASPORA syrienne ne constate pas impuissante le martyr de son pays. Depuis la France s’est créé un vaste réseau de médecins qui s’étend désormais dans le monde entier. En avril 2011, une vingtaine de professionnels de santé lance l’Association d’aide aux victimes en Syrie (AAVS), « sans aucune orientation religieuse », précise un membre fondateur, pour se démarquer du « régime de Bachar Al-Assad qui joue sur les communautés ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte