Troisièmes assises nationales sur les violences sexuelles

Le repérage et la prise en charge des victimes à la traîne

Par Coline Garré
- Publié le 11/01/2016
- Mis à jour le 11/01/2016
74 % des victimes souffrent de dépression

74 % des victimes souffrent de dépression
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

En France, « on a du mal à avoir des statistiques sur les violences sexuelles », déplore le Dr Violaine Guérin, gynécologue et endocrinologue, présidente de Stop aux violences sexuelles (SVS). On estime qu’une femme sur quatre y est confrontée dans sa vie, et un homme sur six. « Des dizaines de milliers d’enfants sont victimes de ces sévices en France », alerte-t-elle. Vivre avec, c’est être une « bombe à fragmentation », poursuit-elle.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?