Liberté d’installation, dépassements, campagne tarifaire...

Le patron de la FHF tacle le gouvernement  Abonné

Publié le 18/02/2013
1361240033410967_IMG_99291_HR.jpg

1361240033410967_IMG_99291_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

LE QUOTIDIEN - La campagne tarifaire a ravivé la polémique public/privé. Quelles sont vos attentes ?

FRÉDÉRIC VALLETOUX - L’évolution différentiée des tarifs telle qu’elle nous est présentée (-1,7 % pour les hôpitaux et -0,5 % pour les cliniques) ne se justifie pas. Le public n’a pas à être puni d’être plus attractif aujourd’hui qu’hier. Nous espérons que cet arbitrage n’est pas définitif. Ce serait un deuxième mauvais coup porté aux établissements publics après l’affaire du pacte de compétitivité, qui fausse la saine concurrence entre le public et le privé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte