Sans-abris malades

Le Nord manque cruellement de places  Abonné

Publié le 27/04/2011

DE NOTRE CORRESPONDANTE

FIN MARS, tous les foyers d’hébergement ouverts dans le cadre du plan grand froid ont fermé leurs portes. Du jour au lendemain, 500 lits ont été fermés… et autant de sans-abris ont regagné leurs pénates d’été : un bout de carton posé à même le trottoir ou un squatt dans un immeuble en cours de démolition. Parmi eux, beaucoup présentent un état de santé trop précaire pour supporter la vie dans la rue.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte