Le Conseil de l’Europe « préoccupé » par les circoncisions pour motif religieux  Abonné

Publié le 04/10/2013

Le Conseil de l’Europe voit dans la circoncision des jeunes garçons pratiquée sans raison médicale une « atteinte volontaire à l’intégrité physique des enfants, décidée sans leur consentement » et souhaite qu’un réel débat de société, associant notamment les médecins et les autorités religieuses, puisse avoir lieu autour de cette question.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte