L’ANSM épingle un laboratoire spécialisé dans la phytothérapie

Publié le 16/04/2014

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient de publier un arrêt relatif à la suspension de la fabrication, de la mise sur le marché, de la prescription, de l’utilisation et de la délivrance des médicaments et plantes médicinales commercialisées par les sociétés DALPHY France et DynaFlore. Les deux sociétés sont en fait très liées, puisque DALPHY France, dont le siège est à Homecourt (Meurthe-et-Moselle), est chargée de fabriquer, conditionner et distribuer les produits de la gamme DynaFlore, nom du laboratoire installé au Luxembourg.

Cette décision fait suite à une perquisition réalisée par l’ANSM sur le site de Homecourt en décembre dernier, qui avait donné lieu à un courrier le 6 mars resté sans réponse. L’ANSM y notifiait une série d’infractions aux bonnes pratiques de fabrication, et notamment l’absence de traçabilité des lots distribués, de contrôles lors de la réception des plantes médicinales et de contrôle de conformité aux exigences de la pharmacopée.

En outre, l’ANSM estime que DALPHY France conserve les huiles essentielles utilisées dans la fabrication de ses produits dans des conditions non satisfaisantes.

Les deux sociétés sont spécialisées dans les médicaments à base de poudre d’aubépine, de bourdaine, d’Aloe vera, de boldo, de chardon marie, d’éphédra, d’Echinacea purpura, d’Hoodia gordonii, de millepertuis et d’autres plantes médicinales.

Damien Coulomb

Source : lequotidiendumedecin.fr