La santé et les droits des personnes privées de liberté doivent être améliorés  Abonné

Publié le 12/03/2014
1394560202505411_IMG_124945_HR.jpg

1394560202505411_IMG_124945_HR.jpg
Crédit photo : AFP

Le 6e rapport annuel du Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL) pointe des atteintes aux droits fondamentaux des personnes incarcérées ou hospitalisées sans consentement et des manquements relatifs à la préservation de leur état de santé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte