Courrier des lecteurs

La pathologie de la liberté  Abonné

Publié le 10/12/2015

Au même titre que les rites des morts sont faits pour la paix des vivants, l’ensemble de nos manifestations de solidarité, colère, expression de valeurs face à la barbarie terroriste est d’abord fait pour nous rassurer, nous unir. Ces manifestations sont indispensables mais n’ont pas d’effet dissuasif sur les terroristes voire renforcent leur sentiment de toute puissance et de jouissance. Aussi comprendre cette barbarie, ce qui en aucun cas ne l’excuse, est nécessaire pour la combattre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte