Transsexualisme

La HAS lance une consultation

- Mis à jour le 07/04/2009

AVEC UNE PRÉVALENCE estimée de 1/10 000 à 1/50 000, le transsexualisme ne s’apparente pas à « un phénomène exceptionnel ». Est-ce la seule raison pour laquelle la Haute Autorité de santé (HAS) vient d’élaborer, à la demande de Roselyne Bachelot et de l’assurance-maladie, un projet de rapport sur ce thème* ? Dans un état des lieux, elle aborde la prise en charge par les médecins, au même titre que les questions socio-culturelles et juridiques.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?