En Italie, les associations en mal d’unité

La fragmentation empêche l’action collective  Abonné

Publié le 12/11/2013

DE L’AUTRE COTÉ des Alpes, quelques milliers d’associations de patients tentent d’avoir un impact sur le système sanitaire italien. Quelques milliers, car il est quasiment impossible de calculer le nombre réel d’associations qui ne se sont jamais regroupées. Pour certains, elles seraient six mille, pour d’autre deux à trois mille. Reste que l’absence de coordination pénalise les actions collectives et surtout, l’impact des associations sur une éventuelle amélioration d’un système sanitaire en pleine déprime. « Au lieu de se regrouper, les associations sont divisées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte