Harcèlement : l'Assemblée nationale aura une cellule d'écoute et de soin au 1er janvier 2020

Par
Coline Garré -
Publié le 16/10/2019

Crédit photo : S. Toubon

À compter du 1er janvier 2020, un médecin, un psychologue et un juriste en droit du travail seront à l'écoute de toute personne travaillant à l'Assemblée nationale victime de harcèlement, a fait savoir le Bureau de la chambre basse. 

Cette cellule professionnalisée et pluridisciplinaire aura aussi un rôle de soin et de conseil. « Elle accompagnera les personnes concernées pour qu'elles puissent entreprendre les démarches adaptées », précise un communiqué du Bureau de l'Assemblée nationale. Elle pourra également saisir la déontologue. 

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?