Grippe : démarrage tardif pour l'épidémie 2018-2019

Par
Damien Coulomb -
Publié le 04/01/2019
grippe

grippe
Crédit photo : PHANIE

Après deux années tonitruantes, la grippe saisonnière marque le pas au cours de cet hiver 2018-2019. Selon les données du bulletin hebdomadaire, publié mercredi par Santé publique France (SpF), la courbe des consultations a peu augmenté en 12 semaines de surveillance. Du 24 au 30 décembre 2018 (semaine 52), SpF dénombrait, à partir des données du Réseau Sentinelles, 63 consultations pour syndrome grippal pour 100 000 habitants.

À titre de comparaison : il y a exactement un an, la métropole passait le pic de l'épidémie, avec un taux de plus de 450 consultations pour 100 000 habitants. Au cours de la saison 2016-2017, on dénombrait à cette même date environ 350 consultations pour 100 000 habitants, le pic de l'épidémie (400 consultations pour 100 000 habitants) avait été atteint trois semaines plus tard.

« Les deux derniers hivers, nous avions connu des épisodes de grippe assez précoces », explique au « Quotidien » le Dr Vincent Enouf, directeur adjoint du Centre national de référence des virus des infections respiratoire de l'Institut Pasteur. « En comparaison, une épidémie qui commencerait en janvier n'a rien d'inhabituel, c'est ce qui est arrivé en 2013 par exemple », ajoute-t-il.

Traditionnellement, le virus de la grippe se transmet plus facilement « dans un environnement froid et pas trop sec, la météo qui s'annonce pourrait signer le véritable début de l'épidémie », précise le Dr Enouf qui pointe un autre indice d'une possible augmentation prochaine du nombre de cas : « Généralement, les cas d'infection par le virus influenza augmentent tandis que celles par le VRS diminuent. On assiste justement en ce moment au recul de l'épidémie de bronchiolites. »

5 régions en situation pré-épidémique

Cinq régions métropolitaines sont désormais en situation pré-épidémique : Île-de-France, Centre-Val de Loire, Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté et Occitanie. Depuis le début de la surveillance, 67 cas graves de grippe ont été admis en réanimation. Le réseau Oscour a quant à lui rapporté 2 424 passages aux urgences pour grippe, un chiffre très inférieur à ce qui a été observé les années passées, bien qu'en augmentation par rapport aux semaines précédentes.

En médecine ambulatoire, 70 virus grippaux ont été détectés sur les 548 prélèvements analysés, tous sont des types A, dont 30 H1N1, 36 H3N2 et 4 en cours de typage. En milieu hospitalier, on dénombre 96 % de virus de type A et 4 % de type B. Ces types sont présents dans la composition du vaccin antigrippal adopté cette année par l'agence européenne du médicament (EMA). Pour autant, « il est beaucoup trop tôt pour présumer de l'efficacité du vaccin, prévient le Dr Enouf, nous n'en serons capables que lorsqu'un type de virus s'imposera, et qu'on aura le nombre de patients nécessaires pour comparer les vaccinés et les non-vaccinés. »


Source : lequotidiendumedecin.fr