Contribution

Études de séroprévalence et Covid : « N’ajoutons pas une charge administrative au défi technologique et organisationnel », estiment deux experts

Publié le 27/05/2020
Le dépistage d’anticorps à partir de prises de sang est au coeur de la stratégie de déconfinement. Or les études réalisées à cette fin sont actuellement subordonnées à l’avis favorable d’un Comité de protection des personnes sur la base d'un protocole détaillée. Une précaution jugée excessive par deux spécialistes, qui appellent les pouvoirs publics à modifier la loi pour l'adapter à l'urgence.

Crédit photo : Phanie

CONTRIBUTION - Afin de contenir la propagation du virus SARS-CoV-2, un confinement plus ou moins sélectif des populations a été adopté par de nombreux États. La reprise graduelle d’activité nécessite des stratégies de sortie de confinement, lesquelles doivent anticiper les risques de rebonds, 2e vague, saisonnalisation du virus, etc. Ces stratégies s’appuient notamment sur les études de séroprévalence.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)