Sera-t-il candidat ?

DSK : un battement de paupière  Abonné

Publié le 15/02/2011
1297735841226896_IMG_54054_HR.jpg

1297735841226896_IMG_54054_HR.jpg
Crédit photo : AFP

L’ÉQUATION a la complexité du labyrinthe existentiel de la gauche : premièrement, DSK n’a pas le droit de s’exprimer ; deuxièmement, Anne Sinclair, quant à elle, est libre de dire ce qu’elle pense ; troisièmement, comme la cote de popularité du directeur du FMI commence à baisser, il était urgent et utile de galvaniser ses partisans ; quatrièmement, dès lors qu’il est difficile de croire que Mme Sinclair s’exprime sur un sujet hautement national sans l’approbation préalable de DSK, la déclaration de l’épouse peut être considérée comme celle de l’époux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte