Dérives et manipulations mettent à mal le culte des indicateurs  Abonné

Publié le 24/06/2013

L’HÔPITAL Mid Staffs a excellé dans le détournement des indicateurs. Son indicateur de mortalité globale, emblématique, était par exemple meilleur que la moyenne nationale. Certains décès post-chirurgicaux étaient codés comme relevant des soins palliatifs. Ainsi la mortalité s’est-elle aggravée d’année en année... Masquée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte