De retour d'Alep, des médecins – dont le député Gérard Bapt – témoignent

Par
Publié le 08/02/2017
BAPT

BAPT
Crédit photo : S. TOUBON

Une ville qui a perdu la moitié de sa population (de 3 à 1,5 million d'habitants) ; privée d'eau et d'électricité ; empestant le gasoil qui fait tourner les générateurs ; tributaire pour la nourriture des aides des ONG (notamment le Croissant rouge) ; où les températures sombrent à moins 5° la nuit ; et où les structures de santé sont exsangues, telle est la description à grands traits que livre d'Alep le Dr Gérard Bapt, président du groupe d'amitié France-Syrie, de retour d'une mission médicale d'évaluation début février. 

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)