Chez les infirmières, le travail posté serait lié à un risque cardiovasculaire et du cancer du poumon  Abonné

Publié le 06/01/2015

Une augmentation modérée des maladies cardiovasculaires et de la mortalité par cancer du poumon a été observée chez les infirmières travaillant en rotation, selon une étude américaine à paraître dans la revue « American Journal of Preventive Medecine ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte