Réglementation sur les dispositifs médicaux implantables

Chantal Jouanno plaide pour un cadre rigoureux  Abonné

Publié le 16/07/2012

Intitulé « Santé, beauté, une priorité : la sécurité », le rapport de la mission sénatoriale formule 38 recommandations visant à renforcer la législation tant française qu’européenne. Les dispositifs médicaux implantables à risque sont « une question de société croissante, incontournable », souligne Chantal Jouanno. « La modification des corps a toujours existé. Ce n’est pas une pratique nouvelle. Nous avons souhaité avoir une approche pluraliste et non moralisatrice », ajoute-t-elle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte