Canicule : le gouvernement appelle à la vigilance de tous

Par Coline Garré
- Publié le 24/06/2019
- Mis à jour le 15/07/2019
buzyn canicule

buzyn canicule
Crédit photo : S. Toubon

« Chacun est concerné » par la canicule qui s'étend sur la France, a alerté la ministre de la Santé Agnès Buzyn ce 24 juin, depuis le centre de gestion de crise (CORRUSS). 

La France est en effet confrontée à un épisode de fortes chaleurs exceptionnel par sa précocité dans la saison, alors qu'écoliers et travailleurs sont encore à pied d'œuvre ; par son intensité, avec des températures dépassant les 40 degrés la journée, sans guère retomber la nuit, et un taux d'humidité important, augmentant la sensation de chaleur ; par son étendue géographique et sa probable durée. 

Le gouvernement appelle à la prévention. « Il faut boire de l'eau, selon son état de santé, s'humidifier le corps, porter des tenues adaptées, adapter ses horaires de travail et de déplacement, rechercher des locaux rafraichis, et se soucier de ses proches », a précisé le Directeur général de la Santé  (DGS) Jérôme Salomon. 

Le Plan canicule comporte deux nouvelles précisions cette année. « Nous insistons sur l'adaptation de la consommation d'eau à sa santé car certains traitements contre-indiquent l'hydratation trop importante : nous avons eu des cas d'hyponatrémie (troubles du sodium dans le sang) l'an dernier ; et nous amplifions la prévention des noyades » a souligné le Pr Salomon. L'été 2018 a en effet connu une augmentation de 30 % des noyades par rapport à 2015, (1980 noyades, dont plus de 400 décès), en lien avec les fortes chaleurs. 

Pas de tensions dans le médical et médico-social 

Les pouvoirs publics ont insisté sur l'attention à porter aux populations vulnérables : personnes fragiles, isolées, âgées, femmes enceintes, nourrissons.

« Mon inquiétude porte aussi sur les travailleurs en extérieur (BTP, restaurations, etc) les sportifs, et tous ceux qui minimisent l'impact de la chaleur sur le corps humain », a déclaré Agnès Buzyn. « Personne n'est un surhomme face à des épisodes de canicule extrêmes tels que nous allons les connaître jeudi et vendredi ». 

Pour l'heure, aucune tension dans le secteur médical ou médico-social n'a été remontée au CORRUSS, a précisé Jérôme Salomon. « Les EHPAD ont tiré les leçons de la canicule de 2003, les messages de prévention passent auprès des professionnels comme des résidents » a-t-il ajouté. Ces structures ouvrent d'ailleurs leurs portes et leurs espaces climatisés à toutes les personnes du quartier qui le souhaitent. « Nous surveillerons de très près le recours aux médecins de ville et aux services d'urgence » a ajouté le DGS. 

Par ailleurs, la plateforme d'information Canicule info service est accessible au 0800 06 66 66 ; à Paris, les personnes vulnérables peuvent s'inscrire par appel au 3975 au fichier « Chalex » pour être régulièrement contactés par téléphone. 

La ministre de la Santé Agnès Buzyn réitérera des points d'information tout au long de l'épisode caniculaire et communiquera à ce sujet ce 25 juin en Conseil des Ministres. « Toute notre société doit réfléchir pour s'adapter au changement climatique » a-t-elle conclu.

Selon Météo-France, le réchauffement pourrait atteindre 2° à l'horizon 2071-2100 en France, par rapport à l'ère pré-industrielle, voire 4° dans les scenarii les plus pessimistes.