La majorité en plein désarroi

Borloo la menace  Abonné

Publié le 16/05/2011
1305508257254437_IMG_60907_HR.jpg

1305508257254437_IMG_60907_HR.jpg
Crédit photo : AFP

NICOLAS SARKOZY n’avait vraiment pas besoin de la manifestation d’indépendance de Jean-Louis Borloo ; il n’a donc pas fini de payer la reconduction de François Fillon à ses fonctions en novembre dernier alors qu’il avait promis le poste de Premier ministre à M. Borloo. Lequel, s’il poursuit son projet, devra affronter, comme d’autres centristes d’ailleurs, Hervé Morin par exemple, les critiques qui lui seront adressées sur la longue période pendant laquelle il a longuement coopéré avec Jacques Chirac d’abord, avec M. Sarkozy ensuite.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte