Editorial

Aux affaires, Sarkozy préfère Alzheimer  Abonné

Publié le 13/03/2014

Lundi dernier, Nicolas Sarkozy était de sortie publique. Sa première depuis la fracassante révélation des enregistrements de son ex-conseiller, Patrick Buisson, et celle, non moins tonitruante, des écoutes de son avocat, Me Thierry Herzog.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte