Autopsies précoces et premiers tests

- Publié le 02/11/2015
- Mis à jour le 02/11/2015

En 1947, un décret est publié autorisant la réalisation d’autopsies scientifiques « précoces » – avant la 24e heure de mort – pour permettre de rechercher les causes d’un décès. Ces autopsies sont autorisées dans un cadre très réglementé, dans des établissements agréés par le ministère de la Santé, après que le décès a été confirmé par deux médecins, tenus de signer un procès-verbal de constat de décès, rapportant l’heure et la date de la mort. Parmi les tests utilisés pour confirmer la « mort réelle », le test à la fluorescéine d’Icard.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?