Antiémétiques : la HAS rappelle les bons usages

Par
Damien Coulomb -
Publié le 29/05/2019
motilium

motilium
Crédit photo : PHANIE

La Haute Autorité de santé (HAS) a publié une mise au point sur la bonne utilisation des antiémétiques à base de dompéridone (Motilium, Peridys, Oroperidys), métoclopramide (Anausin métoclopramide, Primperan, Prokinyl LP) ou métopimazine (Vogalène). La démarche de la HAS est motivée par la prise en compte du risque d’effets indésirables cardiaques graves (arythmies ventriculaires, morts subites cardiaques) et de troubles neurologiques.

À ce titre « la prescription de dompéridone, métoclopramide ou métopimazine ne devrait être envisagée que si la prescription d'un antiémétique apparaît indispensable, insiste la HAS, c’est-à-dire uniquement en cas de vomissements ayant à court terme des complications graves ou très gênantes. » Par ailleurs, la HAS rappelle que « ces médicaments ne sont pas destinés en première intention à des symptômes secondaires à des affections graves, comme après un acte opératoire ou dans le cadre d’un traitement anticancéreux (radiothérapie ou chimiothérapie). »

Des conditions de prescriptions strictes

L’AMM des médicaments à base de dompéridone ou de métoclopramide a d'ailleurs été retirée chez l’adulte et chez l’enfant dans les situations cliniques suivantes : reflux gastro-œsophagien, gastroparésie, dyspepsie, nausées et vomissements induits par radiothérapie, chimiothérapie ou agoniste dopaminergique, et stimulation de la montée laiteuse. La métopimazine n’avait pas d’AMM dans ces affections.

Le document de la HAS faut aussi le point sur les conditions de prescription de la dompéridone (déconseillée aux plus 60 ans et aux femmes enceintes ou allaitantes) du métoclopramide (réservé à l’adulte et déconseillé en cas de troubles de la conduction cardiaque de déséquilibre électrolytique non corrigé, de bradycardie, aux sujets âgés et aux femmes enceintes ou allaitantes) et la métopimazine (à utiliser avec prudence chez les sujets âgés ainsi qu’en cas d'insuffisance rénale ou hépatique).

Une synthèse de données cliniques sur l'efficacité et la tolérance de ces médicaments dans diverses situations cliniques est également disponible dans le document de la HAS.

HAS

Source : lequotidiendumedecin.fr