Les socialistes cherchent à s’unir

Adieu, la réforme  Abonné

Publié le 16/04/2015
Hollande, Aubry : un compromis fragile

Hollande, Aubry : un compromis fragile
Crédit photo : AFP

La stratégie du président Hollande lui interdit le recours à la force. Il a donc fait de son Premier ministre, Manuel Valls, le serviteur zélé, mais très contrarié. On avait annoncé à grand fracas une loi Macron 2, on l’a vite remisée dans un tiroir tant elle risquait de cristalliser toutes les rancœurs de la gauche. Sans attendre, on a lancé quelques mesures censées satisfaire les plus démunis. On a fait grand cas de la proposition de Mme Aubry pour relancer les investissements, et on l’a même appliquée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte