Vos anecdotes de consultation

Vacances et patiente perdues

Publié le 06/08/2018
12-vacances

12-vacances
Crédit photo : PHANIE

Une patiente de 50 ans, en très bon état général, enseignante dans un lycée, me réclame un arrêt de travail de deux semaines.

Je lui réponds qu'il n'y a aucun motif médical pour justifier un tel arrêt de travail.

Elle insiste avec des arguments fallacieux et je reste sur ma position. C'est alors qu'elle finit par m'avouer que « l'été dernier, elle s'est occupée de sa mère malade et qu'elle n'a pas pu partir en vacances, ce qui fait qu'un arrêt de travail l'arrangerait bien pour rattraper une partie des vacances perdues ».

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)