Retour aux excédents : marges de manœuvre et... polémique  Abonné

Publié le 05/06/2014

Ayant renoué avec les excédents depuis 2010, l’assurance-maladie allemande a pu, depuis 2012, desserrer l’étau de la rigueur en supprimant par exemple la taxe trimestrielle de 10 euros pour toute visite chez un médecin. Le gouvernement a également réduit la participation des assurés à certaines dépenses de médicaments, tandis que les honoraires des médecins et des pharmaciens ont été revalorisés en 2013. Il reste néanmoins des points noirs comme la modernisation des hôpitaux dont beaucoup, déficitaires, pourraient être fermés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte