Avancée dans la leucoencéphalopathie multifocale progressive

Une thérapie adoptive à lymphocytes T “prête à l’emploi”  Abonné

Publié le 29/10/2018
LEMP

LEMP
Crédit photo : PHANIE

« Notre étude décrit le premier exemple de patients recevant des lymphocytes T cytotoxiques spécifiques du virus BK, prêts à l’emploi, pour traiter la leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP), une maladie cérébrale souvent fatale contre laquelle il n'y a pas de traitement efficace », explique au Quotidien le Dr Katy Rezvani, chercheuse au Centre Medical MD Anderson de l’université du Texas (Houston) et première auteure de l’étude publiée dans le « New England Journal of Medicine » (1). 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte