Un nouveau vaccin contre le zona efficace chez les immunodéprimés

Par Charlène Catalifaud
Publié le 11/07/2019
- Mis à jour le 11/07/2019

Crédit photo : PHANIE

Après une greffe autologue de cellules-souches hématopoïétiques, les patients sont particulièrement à risque de développer des infections, et notamment un zona, dû à la réactivation du virus de la varicelle et du zona. Une équipe américaine a montré qu'un récent vaccin adjuvant recombinant inerte permettait de prévenir efficacement la survenue d'un zona. Ces résultats sont publiés dans le « JAMA ».

Contrairement au vaccin vivant atténué, ce nouveau vaccin convient aux patients immunodéprimés. Il est autorisé en Europe, mais n'est pas encore disponible en France.

Cet essai de phase III a été conduit dans 167 centres de 28 pays entre juillet 2012 et février 2017. Au total, 1 846 patients adultes ayant eu une greffe autologue de cellules-souches hématopoïétiques ont été inclus et randomisés en deux groupes : 922 patients ont reçu deux doses du vaccin quelques mois après la transplantation et 924 un placebo en deux fois également. Ils sont 1 366 à avoir reçu les deux doses et à avoir été intégrés dans l'analyse. Le critère primaire est la survenue d'un cas de zona confirmé.

Une réduction des complications

Au cours du suivi de 21 mois, au moins un épisode de zona a été confirmé chez 49 patients vaccinés et 135 patients du groupe placebo (différence significative). En d'autres termes, l'incidence était respectivement de 30 pour 1 000 personnes-années et de 94. L'efficacité vaccinale est de 68,2 %.

Le vaccin a également entraîné une réduction de l'incidence des névralgies post-herpétiques et des autres complications liées au zona et des hospitalisations.

« Cet essai est important car il montre que le vaccin fonctionne chez les patients sévèrement immunodéprimés, indique Keith Sullivan, co-auteur de l'étude. Cela suggère qu'il pourrait également être utile chez d'autres patients dont le système immunitaire est affaibli, comme les patients VIH, atteints de cancer du sein et d'affections auto-immunes. »


Source : lequotidiendumedecin.fr