Un complément alimentaire pour améliorer les complications associées à l'obésité

Par Dr Véronique Nguyen
Publié le 12/07/2019
- Mis à jour le 12/07/2019

Crédit photo : Phanie

Une étude pilote menée pendant 3 mois chez des sujets en surpoids ou obèses (n = 32) fait espérer qu'une supplémentation par une forme pasteurisée d'Akkermansia muciniphila bactérie commensale de l'intestin, puisse améliorer des paramètres métaboliques et diminuer les risques d'insulinorésistance et de maladie cardiovasculaire liés au surpoids.

Cette étude « preuve de concept » publiée dans Nature Medicine et dirigée par le Pr Patrice Cani (université catholique de Louvain, Bruxelles) est le fruit d'un travail débuté il y a 12 ans à la suite d'une simple observation chez la souris. L'équipe a réussi à cultiver l'A. muciniphila, ils ont désormais évalué chez des humains volontaires la forme vivante et la forme pasteurisée, plus efficace chez l'animal.

L'étude randomisée en double aveugle montre la bonne tolérance de l'A. muciniphila. La forme pasteurisée, en comparaison au placebo, améliore la sensibilité à l'insuline de 30 %, diminue légèrement le cholestérol, le poids et la masse adipeuse, et améliore la fonction hépatique et l'inflammation, ceci sans modifier la composition du microbiote intestinal.

L'équipe devra maintenant confirmer ces résultats dans une étude plus large.

« L'entreprise, A-Mansia Biotech, créée par l'université catholique de Louvain, prépare un complément alimentaire/diététique contenant l'Akkermansia qui pourra être commercialisé en 2021, confie au “Quotidien” le Pr Cani. Ce produit peut venir en complément de traitements médicaux et/ou d'un régime alimentaire classique afin de limiter le développement de certains facteurs de risques cardiovasculaires. »

C. Depommier et al., Nature Medicine, 10.1038/s41591-019-0495-2, 2019


Source : lequotidiendumedecin.fr