ÉTUDE

Quand les coqs perdent leur pénis  Abonné

Publié le 10/06/2013

Une étude publiée dans la revue américaine « Current Biology » explique pourquoi, chez l’oiseau, seulement 3 % des espèces ont un organe phallique alors qu’elles ont toutes, comme l’homme, un mode de reproduction sexuée par fécondation interne. Faute d’un organe copulateur, les coqs par exemple pratiquent ce que les ornithologues appellent, le baiser cloacal. Les chercheurs viennent de lever le mystère : tous les oiseaux possèdent un pénis aux premiers stades du développement mais dans la majorité des cas, l’organe régresse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte