Chez les patients infectés par le VIH

Nouvelle étude en faveur d'un traitement précoce

- Mis à jour le 29/04/2009

EN 1996, la thérapie antirétrovirale était recommandée pour tous les patients infectés par le VIH présentant un taux de lymphocytes CD4 inférieurs à 500/mm 3, mais les craintes de résistances, de mauvaise adhésion et d’effets toxiques ont conduit à un changement d'attitude en faveur d’une introduction thérapeutique plus tardive.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?