Les « anti-Alzheimer »

Moins 35 % de risque d’IDM  Abonné

Publié le 10/06/2013

LES ANTICHOLINESTÉRASIQUES - donézépil, rivastigmine et la galantamine- utilisés dans le traitement des formes moyennes à modérées de la maladie d’Alzheimer seraient associés avec une diminution de 35 % du risque d’infarctus du myocarde et de décès.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte